Logo

La vague éclectique

Pornic 99.7 Direct Legé 91.6
waves

Les Touaregs du Niger face au Covid-19 le 4 avril 2020 par Krystyna

Les Touaregs du Niger face au Covid-19

Crédit : Rasado

ITW du touareg Rasado, venu plusieurs fois vendre ses bijoux en Pays de Retz. Rasado répond à Krystyna depuis son village du Niger (4 avril 2020)

Les Touaregs du Niger sont confrontés eux aussi au problème du Clovid 19. Les frontières ont été fermées, et l'approvisionnement est compliqué, notamment pour faire les stocks de médicaments contre le paludisme (la quinine), maladie qui devrait arriver comme chaque année dans la région, les fortes chaleurs annuelles s'étant installées. Les Touaregs, à l'abri des tentes en raison de la température, qui peut monter à 43° C, ne sont pas encore soumis à confinement. Mais les regroupements de plus de 50 personnes sont désormais interdits.


En ce qui concerne le virus en lui-même, il y a des cas en Afrique, et même à Niamy, capitale du Niger (déjà 100 cas), mais pas encore, à l'heure actuelle, dans les villages du Nord-Est d'Agadès, comme Libliben. Nous avons pu joindre Rasado, habitant du village à l'origine de la création de la première école touareg, qui permet aux enfants du village et des villages alentour d'apprendre à lire et écrire, chance que n'ont pas eue leurs parents. Rasado est venu à plusieurs reprises vendre ses bijoux dans le Pays de Retz grâce à l'association Terre de Vie, qui a permis la construction de l'école. Ecole qui vient d'être fermée, les instituteurs sont rentrés en ville, et les enfants, dont certains logeaient chez lui, ont été ramenés à leurs parents.


"Nous avons peur de virus, car ici il n'y pas de voitures pour amener les gens à l'hôpital, et même à l'hôpital, et il n'y a pas de médicament. L'hôpital, ça mange beaucoup d'argent, mais ils ne peuvent pas soigner. Si ça arrive chez nous, on est foutus. Nous ne sommes pas protégés, mais nous prenons de mesures pour éviter de nous rassembler. Les frontières commencent à se fermer, si les voitures ne puissent plus passer ça va poser des problèmes d'approvisionnement en nourriture pour tout le Niger, pas seulement pour nous. Et si on supprime les marchés, nous ne pourrons plus échanger nos moutons et nos buffles contre du mil et du riz. C'est pas être dur pour les gens du désert comme nous.​"


Krystyna

http://www.plumesderetz.fr/blog/a-travers-le-monde/les-touaregs-du-niger-face-au-clovid-23.html


Ecouter le podcast

Crédit : Rasado

waves